Organisation des études

L’organisation de l’année académique

Les examens sont organisés à la fin du 1er et du 2ème quadrimestre.
Vous avez la possibilité de présenter les examens auxquels vous n’avez pas obtenu un résultat satisfaisant ou que vous n’avez pas présentés, durant une session d’examens supplémentaire lors du 3ème quadrimestre.

La réussite du cycle d’étude : la réussite ou l’échec est déterminé sur base des crédits obtenus pour chaque unité d’enseignement. Lorsque le seuil de 10/20 est atteint, l’acquisition des crédits correspondants est automatique. Si ce seuil n’est pas atteint, le jury peut néanmoins décider d’octroyer les crédits associés si le déficit est acceptable au vu de l’ensemble des résultats.

Les crédits ECTS

Chaque unité d’enseignement au sein d’un programme de cours est comptabilisée en crédits ECTS. Un crédit en Fédération Wallonie-Bruxelles correspond forfaitairement à 30 heures d’activités d’apprentissage (cours magistraux, travaux pratiques, travail personnel, travail en groupe, projets, recherches documentaires, stages, etc.) au terme desquelles l’étudiant doit avoir acquis des connaissances, compétences et aptitudes spécifiques.

Les crédits en Fédération Wallonie-Bruxelles sont compatibles avec le système européen ECTS, garantissant ainsi la reconnaissance des crédits acquis en mobilité par l’étudiant dans des institutions d’enseignement supérieur partenaires en Europe.

Une année d’études correspond en général à 60 crédits ECTS. Quand un examen est réussi (note de 10/20 au moins), les crédits associés à ce cours sont acquis de manière définitive, quelle que soit la moyenne globale.

 

La langue d’enseignement

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la langue d’enseignement et d’évaluation des études d’enseignement supérieur est le français, raison pour laquelle une bonne maîtrise de cette langue s'impose dans la plupart des domaines d’études.

  • Dans les études de 1er et 2eme cycle (Bachelier et Master), certains cours peuvent cependant être donnés et évalués dans une autre langue, le plus souvent, l’anglais.
  • Des formations complètes peuvent aussi être enseignées et évaluées entièrement en anglais ou dans une autre langue étrangère (allemand, néerlandais). C'est notamment le cas des bacheliers de spécialisation et des masters de spécialisation mais aussi de certaines autres formations répondant à des critères spécifiques. Une connaissance du français n’est donc pas requise pour s’inscrire dans ces programmes.
  • Les étudiants qui n’ont pas eu l’occasion d’apprendre le français mais qui maîtrisent l’anglais peuvent s’engager sans difficulté dans des études doctorales. Une fois sur place, ils pourront acquérir les bases du français.

La liste des formations enseignées totalement ou partiellement en anglais en Fédération Wallonie-Bruxelles est disponible sur notre site via le moteur de recherche « formations ».

Pour l’inscription en Master, il n’y a pas de règle commune. Chaque institution est libre de fixer ses propres critères d’admission en terme de compétence en français.
Nous vous conseillons de vous adresser au service des inscriptions de l’établissement d'enseignement supérieur de votre choix pour connaître ses propres exigences.
On considère généralement que le niveau B2 du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) est le niveau idéal pour faire des études en français (suivre les cours, communiquer, réaliser les tâches pédagogiques, etc.).                                                                           Connaissance suffisante = utilisateur indépendant (B2)

 

Attention, il existe deux exceptions :

  • Pour être admis aux examens des Masters à finalité didactique ou aux examens de l’AESS (Agrégation de l’Enseignement Secondaire Supérieur), l’étudiant devra préalablement apporter la preuve d’une maîtrise suffisante de la langue française, par la réussite d’un examen. L’examen de maîtrise de la langue française est réussi si l’étudiant démontre qu’il a, dans sa communication orale et écrite, des compétences en langue française d’un  niveau  équivalent  au niveau C1 du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).
  • Pour être admis aux examens d’une année d’études menant au grade de Master à finalité didactique ou d’agrégé de l’enseignement secondaire supérieur en langues et littératures modernes, l’examen est réussi si l’étudiant démontre des compétences de niveau B2 du même cadre de référence.